caminheiros_bosque
Parc National Peneda-Gerês

Parc National Peneda-GerêsLe Parc National a été créé en 1971. Il fait partie du Réseau National de Zones Protégées, administrées par l’ICNF – Institut pour la Préservation de la Nature et de la Biodiversité et des Forêts. Ce Parc est officiellement reconnu comme Parc National (la seule zone protégée du Portugal avec ce titre) du fait de l’existence de grandes extensions d’écosystèmes qui se maintiennent encore sans grande intervention humaine. Le parc intègre une considérable biodiversité et une richesse naturelle de grand intérêt pour la préservation.Il couvre un territoire de plus de 70.000 hectares qui se distribue sur 5 municipalités : Melgaço, Arcos de Valdevez, Ponte da Barca, Terras de Bouro et Montalegre. Géographiquement, le Parc couvre les plateaux de Castro Laboreiro et de Mourela, entre lesquels se trouvent les sommets de Peneda, Soajo, Amarela et Gerês.La région a une présence humaine considérable comptant environ 9.000 habitants. L'agriculture et l'élevage, étant autrefois la principale source de revenus de la population locale, ont cédé la place à de nouvelles activités économiques ayant pour base le secteur secondaire, du commerce et des services.Plus d'informationPatrimoine naturel (Géo et Biodiversité)Le Parc National Peneda-Gerês (PNPG) se situe dans une région montagneuse, avec une altitude moyenne d’environ 700 mètres, le sommet le plus haut atteignant 1.545 mètres d’altitude : Nevosa (Massif de Gerês).Ce territoire renferme une importante diversité géologique, résultat de son long historique géologique, avec plus de 400 millions d’années. Ce territoire se caractérise essentiellement par un relief irrégulier et accidenté et une géomorphologie granitique, pouvant être observées, entre autres, des formations géologiques comme les roches en forme de champignon, les tors, les boules granitiques.Dans les sommets des principaux massifs on peut observer des vestiges de l’ère glaciaire (vallées en forme de U, cirques glaciaires, entre autres..), qui témoignent d’un climat bien plus froid qu’actuellement.Nous pouvons également souligner les innombrables vallées et gorges profondes qui abritent un dense réseau hydrographique (dont une partie des bassins des rivières Minho, Lima, Homem et Cávado), alimenté par les fortes précipitations de la région. La diversité minérale est également significative dans ce territoire. Le wolfram, l'étain, le béryl et même l'or ont déjà fait l’objet d’exploration minière ici. Les caractéristiques spécifiques de l'eau qui jaillit des diverses sources permettent son utilisation dans le secteur médicinal mais aussi comme eau potable.D’autre part, les conditions du milieu physique et l'existence d'un climat d'influence atlantique, méditerranéen et continental, déterminent le caractère exceptionnel de cette zone protégée, en termes d'habitats et de biodiversité.La flore du Parc National renferme un véritable trésor botanique, avec des espèces d’une grande richesse floristique, comme c'est le cas de la fougère-de-gerês, la jonquille-trompette, du lys-du-gerês, le droséra et la « pinguicola ». De nombreuses espèces de plantes sont originaires de la Péninsule Ibérique et d'autres trouvent, sur ce territoire, l’unique endroit où elles se développent au Portugal. Les chênaies, les forêts riveraines, les forêts de pins, les tourbières et les brousses sont, entre autres, des habitats les plus importants et les plus caractéristiques de ce Parc.À cette diversité botanique s’associe également une importante diversité faunistique, avec diverses espèces emblématiques comme le chevreuil, symbole du Parc National, le loup ibérique qui, bien qu'étant menacé comme une espèce en voie d'extinction, maintient, au long des dernières années, un nombre stable sur ce territoire, et la chèvre de montagne, dont la population est en voie d’expansion après avoir disparu à la fin du XIXe siècle et été réintroduite dans ce territoire il y a un peu plus d’une dizaine d’années. En relation à l’avifaune, il existe une grande diversité d'espèces, bien qu’une grande part d’entre elles sont des espèces migratoires et ne puissent être observées qu'à certaines époques de l'année. Par leur statut de préservation, l’on peut souligner par exemple, le Busard Saint Martin, le Crave à bec rouge, le Tarier des prés et la Bécassine, dont le seul site de reproduction connu au Portugal est dans le PNPG, sont remarquables quant à statut de préservation. Les espèces associées aux cours d'eau et aux zones riveraines comprennent la truite de rivière, « Panjorca », la loutre, la taupe d'eau, la grenouille ibérique, la salamandre portugaise, le lézard d'eau, entre autres. Il convient également de noter la présence d'espèces d'une importance particulière telles que la martre, la fouine, la vipère de Seoane et la vipère à cornes, parmi les nombreuses qui sont présentes dans le parc.Occupation humaine et patrimoine culturelLe territoire du PNPG garde les traces d’une occupation humaine qui remonte à l’époque du Néolithique, dont datent ses grandes nécropoles mégalithiques, comme par exemple celle du Plateau de Castro Laboreiro. L’art rupestre est aussi l’une des traces significatives d’un passé lointain, entre lesquelles le sanctuaire de « Penedo do Encanto », du village de Lindoso, qui date de l’Âge du Bronze. De nombreuses fortifications situées aux sommets des montagnes témoignent l’occupation préromaine du territoire, comme par exemple le « Castro de Outeiro », dans le village du même nom. Quant à l’occupation romaine, en plus du vaste héritage culturel, d’innombrables vestiges et constructions, existent encore de nos jours, comme la voie romaine « Geira », un exemple exceptionnel du fait de son excellent état de conservation et au grand nombre de bornes milliaires. De l’époque médiévale, nous retenons surtout les châteaux, comme celui de Castro Laboreiro et celui de Lindoso, mais c’est aussi une époque très marquée par la religion, et le monastère de Pitões das Júnias en est le parfait exemple.D’autres constructions plus récentes, conçues par l’ingéniosité humaine pour résister aux contraintes de la vie de montagne, complètent ce paysage ancestral. Les « Fojo » pièges à loups, les « Espigueiros », greniers à grains, les moulins, les fours communautaires, les canaux d’irrigation, les chaussées et les abris de bergers sont quelques exemples qui témoignent l’esprit communautaire et d’entraide qui caractérisait les communautés de montagnes, et qui, aujourd’hui encore, sont utilisés pour de nombreuses activés agricoles et pastorales.Le vaste patrimoine immatériel de cette région vient compléter le patrimoine matériel, conservant aujourd’hui encore de nombreux exemples d’exploration du territoire, d’expression religieuse et de pratiques communautaires.

PortadoMezio1.JPG
Les Portes du Parc National Peneda-Gerês

Les Portes du PNPG sont, par excellence, des centres de promotion et de divulgation des valeurs naturelles et culturelles du territoire du Parc National, équipées de conditions spécifiques pour recevoir et informer les visiteurs et le public em général, de la meilleure forme.Il existe 5 Portes qui se situent aux principaux points d’entrée du Parc National (considérant la voie routière), une dans chacune des municipalités qui intègrent cette zone protégée : Porte de Lamas de Mouro, dans la municipalité de Melgaço ; Porte de Mezio, dans la municipalité de Arcos de Valdevez ; Porte de Lindoso, dans la municipalité de Ponte da Barca ; Porte de Campo do Gerês, dans la municipalité de Terras de Bouro et la Porte de Montalegre, dans la municipalité de Montalegre.Ce sont des centres de visitation incontournables qui disponibilisent à tous ceux qui veulent visiter et connaitre le Parc National, de précieuses informations. Les Portes organisent également diverses activités d´éducation et d’interprétation de l’environnement, qui se destinent à différents publics, du scolaire au récréatif. Chaque Porte a son propre thème, ce qui permet de trouver des informations spécifiques et des activités diversifiées dans chaque espace.Après une visite aux Portes, vous pouvez égalent profiter des espaces extérieurs ou partir directement à la découverte du Parc. Se sont plus de 70.000 hectares replets de paysages uniques, plus d’une centaine de kilomètres de circuits de randonnée et plus d’une dizaine de miradors. C’est aussi un sans nombre de lagunes et de cascades pour se détendre, un sans nombre de sports à pratiquer, des bois et forêts où se promener, une riche faune et flore à découvrir et d’innombrables villages dont vous pouvez admirer la beauté et la culture.

DSC02155.JPG
Villages et hameaux

Villages et hameaux de la Grande Randonnée Peneda-Gerês La visite au Parc National Peneda-Gerês via la GR 50 (GR Peneda Gerês), vous entraîne à travers une incroyable aventure à la découverte de ses villages de montagne. Ce sont des endroits distants de notre quotidien où le mode de vie a ses propres routines, qui vont des travaux agricoles, domestiques, aux travaux avec leurs animaux, mais aussi aux travaux à l’extérieur du village, tout comme tant d’autres activités, permettant parfois encore de profiter de moments de convivialité sociale.Chaque local possède donc sa propre dynamique, qui dépend beaucoup du nombre d’habitants mais aussi de leur âge. Chaque local possède sa propre culture, et parfois aussi des us et coutumes qui différent beaucoup de village en village.Ce sont des localités authentiques, avec des us et coutumes ancestrales, qui, sans nul doute, vont vous apporter une expérience authentique et enrichissante ! Profitez de la culture, de l’architecture et du riche patrimoine édifié. Profitez du paysage ! Imprégnez-vous de cette atmosphère! Voir ici la liste des villages GR.

PLANIFIEZ VOTRE VISITE
CRÉER UN ITINÉRAIRE

Love & share Gerês: